Bienvenue en Corée du Sud

La Corée du Sud, un pays d’Asie de l’Est, occupe la moitié sud de la péninsule de Corée. Elle partage l’une des frontières les plus fortement militarisées du monde avec la Corée du Nord. Elle est également connue pour sa campagne vallonnée et verdoyante parsemée de cerisiers et de temples bouddhistes datant de plusieurs siècles, ainsi que pour les villages de pêcheurs de sa côte, ses îles subtropicales et ses villes high-tech comme Séoul, sa capitale.


La Corée du Sud est officiellement en guerre contre la Corée du Nord depuis la guerre de Corée. Chacun des deux États revendique l’intégralité de la péninsule coréenne. Toutefois, en avril 2018, les dirigeants des deux pays se rencontrent et se disent prêts à faire la paix. Un programme de dénucléarisation de toute la péninsule coréenne est même envisagé.

Wikipédia

Séoul est la troisième mégapole mondiale, après Tokyo et Mexico.

10 millions d’habitants, et près de 25 millions pour l’ensemble de son agglomération


La capitale

Fondée il y a deux mille ans par le royaume Baekje, l’un des Trois Royaumes de Corée, Séoul est pendant plus de cinq cents ans la capitale du royaume de Joseon. À la fin du XIXe siècle, rompant avec une longue tradition d’isolement, Séoul s’ouvre aux étrangers et notamment aux États-Unis : elle est la première ville d’Asie de l’Est à avoir l’électricité, l’eau courante, le téléphone et un réseau de tramway. Occupée par le Japon de 1910 à 1945 et rebaptisée Gyeongseong, la ville devient la capitale de la République de Corée lors de sa proclamation en 1948. Elle sera gravement endommagée lors des conflits de la Guerre de Corée, dont la bataille de Séoul fut l’un des évènements majeurs : le palais de Gyeongbokgung et sa grande porte sont notamment incendiés. Reconstruite dans les années 1960 et 1970 avec l’aide des États-Unis, elle connaît une forte industrialisation et devient le visage d’une Corée du Sud en voie de modernisation. Depuis les années 1990, Séoul a vu sa population croître de manière importante, notamment grâce à l’afflux de populations venues des campagnes.


Le drapeau

Voici sur la gauche une carte de la Corée du Sud


Le drapeau : ses symboles

Au centre, le cercle YIN-YANG, qui représente les forces opposées dans l’univers

  • En haut et en rouge: les forces; cosmiques positives du YANG (Soleil);
  • En bas et en bleu: les forces cosmiques négatives du YIN (Mer);

    Les deux forces à la foi sont le symbole du mouvement, de l’équilibre et de l’harmonie de la « sphère de l’infinité ».

Le long des quatre diagonales, sont disposés quatre trigrammes (Pa-kua), du Livre des Mutations représentant les quatre éléments : la terre, le ciel, le feu et l’eau.

Chaque symbole a son complémentaire (air et terre, feu et eau, yin et yang). C’est donc l’idée d’harmonie universelle qui a guidé la conception du drapeau.

Wikipedia

les Pa-Kua

Le Livre des mutations (Yi jing) est un corpus de divination de la Chine antique. La base de son système divinatoire repose sur les célèbres huit trigrammes (bagua ou pa-kua), chacun étant composé d’une combinaison de trois lignes superposées soit pleines, soit brisées.